- Le portail Gévelot -
 
[Plan d'Issy] [Halle] [Gare des Moulineaux] [Église St-Lucie-des-Moulineaux]
[Tour aux figures] [Fontaine aux Dauphins] [Église St-Étienne]

 
  Le portail Gévelot

  C'est en 1825 que l'usine de la S.F.M (Société Française de Munitions), plus connue sous le nom de Gévelot, voit le jour. Son propriétaire de l'époque, Joseph-Marin Gévelot, vient s'installer dans la plaine d'Issy à cause des risques encourus par ses voisins de la capitale. L'usine est alors de taille modeste.

  1843 : L'essor commence réellement à cette époque. Jules Gévelot prend en main le développement de l'établissement. C'est lui qui sera l'artisan de la transformation de l'affaire en véritable société d'importance nationale.

  1856 : L'entreprise amorce une politique d'extension. Elle acquiert de vastes terrains pour éloigner de la route Paris Meudon Versailles ses activités les plus dangereuses.

  1867 : La fabrication des cartouches de guerre fait partie d'une nouvelle étape dans le développement de l'usine. 500 personnes sont employées et une cité ouvrière voit le jour.

  1898 : 50 bâtiments sont élevés. l'établissement couvre une superficie de 7 hectares.

  14 juin 1901 : Catastrophe la plus meurtrière de l'histoire de l'entreprise (17 morts). Cet accident n'entame cependant pas la prospérité de l'entreprise. C'est dans ces années là que l'établissement se dote d'ouvrages de prestige. Le portail Gévelot en est un exemple. Originellement, il se trouvait face à la gare des Moulineaux. C'est au début des années 90 qu'il fut transporté à 300 mètres de là, pierre à pierre pour occuper son emplacement actuel.

  A la fin de la première Guerre Mondiale, l'usine atteint son apogée et s'y maintiendra jusque vers 1955.

  1969 : On compte 1000 employés (contre 3000 en 1930).

  11 juillet 1973 : Un incendie ravage l'usine.

  31 janvier 1980 : La société est mise en réglement judiciaire.

  1992 : L'établissement d'Issy-les-Moulineaux disparait totalement.

  Fin des années 90, début 2000 ; De nouveaux quartiers s'élèvent petit à petit sur les hectares occupés autrefois par l'établissement Gévelot.